Journée consacrée au Fleuve Charente
Partager

Françoise Coutant et ses colistiers de Haute-Vienne, Deux-Sèvres, Charente et Charente Maritime ont consacré une journée de campagne au fleuve Charente. Cette journée était destinée à la sensibilisation à une approche globale de l’eau à l’échelle des bassins versants.

Le bon état écologique de la ressource en eau n’est pas atteint. Le fleuve Charente est trop souvent dans un état critique, tant en quantité qu’en qualité. La biodiversité se réduit et la ressource en eau est menacée. La loi sur l’eau de 2006 et la Directive Eau de 2000 nous engageaient à retrouver un bon état écologique des cours d’eau pour 2015… objectif malheureusement non atteint.

La première étape s’est déroulée à Chéronnac (Haute-Vienne), à la source du cinquième fleuve de France. Les élus locaux y sont très conscients du lien entre l’amont et l’aval et ont voulu mettre ce lien en valeur en créant une Fête de l’huître, en partenariat avec la commune maritime de Port-de-Barques.

La deuxième étape s’est déroulée à Angoulême (Charente), avec la rencontre d’un viticulteur bio, exposant aux Gastronomades. Les candidat-e-s ont pu échanger sur les pratiques vertueuses en agriculture et en viticulture.

De nombreux médecins n’hésitent plus à incriminer les pesticides utilisés en agriculture dans l’explosion des cancers. Les pollutions mettent en péril la santé des femmes et des hommes de nos territoires.

Elles menacent aussi la pérennité de nos emplois comme le montrent les difficultés des activités conchylicoles à l’embouchure du fleuve. Cette problématique a été l’objet de la dernière étape, à Dolus-d’Oléron (Charente Maritime), où les conséquences de la pollution du fleuve se répercutent sur les milieux et les activités.

C’est aussi le rôle d’une Région responsable de mettre en œuvre les solutions qui permettront de restaurer la qualité de l’eau. Voici les mesures concrètes que nous voulons mettre en oeuvre dans la grande région Aquitaine Poitou-Charentes Limousin :
– réorienter l’agriculture en visant 20% de surfaces en bio d’ici 2020 ;
– aider les éleveurs à l’herbe ;
– soutenir les systèmes de culture aux assolements diversifiés et réhabiliter l’agronomie trop souvent oubliée ;
– favoriser les exploitations à taille humaine, en revitalisant nos territoires et en créant des emploi ;
– encourager le respect de la santé humaine et de l’environnement et faire respecter le plan Ecophyto 2018 ;
– promouvoir des documents d’urbanisme qui intègre vraiment les enjeux de l’eau ;
– réhabiliter nos marais, qui retiennent l’eau, bandes enherbées
– interdire le glyphosate en viticulture
– promouvoir un tourisme éco-responsable dans des milieux vivants
– prendre en compte le lien terre-mer car une eau de qualité en amont permet de préserver l’économie de la mytiliculture et de l’ostréiculture en aval.

Françoise Coutant, tête de liste régionale et tête de liste Charente

Jean-Louis Pagès, tête de liste Haute-Vienne

Stéphane Trifiletti, tête de liste Charente maritime

a Cheronnac source Charente

Dolus

la charente

Journée bassin versant de la Charente le 27 novembre
Journée bassin versant de la Charente le 27 novembre